Mademoiselle Cinglade

André Vergereau - Illustrations de Marilac

720,00 

1 en stock

In-8 broché. Couverture originale à rabats avec une illustration héliogravée en noir, blanc et rouge de Marilac. Bien complet des 12 illustrations hors-texte en sépia de Marilac. Editions Prima, 44 rue Servan, Paris (XIe). s.d. [1936 d’après le dépôt légal de la Bibliothèque Nationale]. Edition originale. 14 x 20 cm. Exemplaire en bel état, des rousseurs en 4ème de couverture, dos un peu strié, quelques frottements aux plats.

Texte d’André Vergereau, illustrations de Marilac. L’éditeur présente ainsi son livre : « Mademoiselle Cinglade ! Quel surnom bien évocateur, et comme elle en est digne celle qui le porte. Après avoir su s’entourer de douces et passives amies, Mademoiselle Cinglade porte plus loin ses instincts flagellants. Habile manieuse du fouet, elle initiera à sa brûlante passion tout ce que le hasard mettra sur son chemin. Créant aprtout de la volupté dans la souffrance et l’humiliation, elle sera à la fois aimée et redoutée. Les pages magistralement écrites où la dominatrice passionnelle n’ayant plus que ses hautes guêtres de cuir pour toute parure, subit les châtiments qu’elle a si souvent infligés, ne sont pas les moins curieuses ni les moins suggestives de cet ouvrage. » Il s’agit d’une pièce maîtresse dans la collection des romans flagellants français des années 1920-30, en raison de l’extrême originalité de son dessinateur, Marilac dont c’est hélas la seule contribution d’importance. Ce Marilac, pseudonyme que quelques amateurs attribuent à Mario Laboccetta, offre d’étonnantes compositions, fétichisant les croupes et les cuisses épanouies. Pour magnifier encore plus le séant des dames, le corset est plusieurs fois requis, étranglant davantage les chairs. Nous sommes loin, très loin du classicisme d’un Topfer. Avec ce seul livre, Marilac se place à un très haut niveau.